Print Friendly, PDF & Email

Il existe deux versions de cette leçon :
Version 1 : terminologie traditionnelle de la grammaire.
Version 2 : terminologie de l’éducation nationale (BO du 26/07/2018).

Cliquez sur la version désirée ci-dessous.La version sélectionnée apparaît en vert.

Les compléments du verbe précisent l’objet sur lequel porte l’action exprimée par le verbe. Ils répondent à la question « quoi ? » (ou à / de quoi ?).

La fonction complément d’objet direct du verbe (COD) :

Exemple : « Barnabé raconte une histoire drôle. »

Direct signifie qu’il est introduit directement, sans préposition.

La plupart du temps, il suit le verbe et ne peut être déplacé.

Natures grammaticales pouvant remplir la fonction COD :

  1. Un nom propre.
  2. Un pronom personnel (complément).
  3. Le pronom relatif « que » dans une proposition subordonnée relative.
  4. Un groupe nominal.
  5. Un verbe à l’infinitif.
  6. Une proposition subordonnée conjonctive
  7. Une proposition subordonnée interrogative indirecte
  8. Une proposition subordonnée infinitive.
  1. J’ai appelé Barnabé.
  2. Je l’ai appelé.
  3. La montre que j’ai achetée à Barnabé est déjà en panne. 
  4. J’ai appelé mon frère.
  5. Je préfère appeler.
  6. Je pense qu’il faut appeler Barnabé.
  7. Je me demande s’il faut appeler Barnabé.
  8. Je regarde Barnabé courir.

La fonction complément d’objet indirect du verbe (COI) :

Exemple : « Barnabé parle à Hortense »

Indirect signifie qu’il est introduit indirectement, avec une prépositionde », « à »…). NB : la préposition n’apparaît pas toujours si le COI est un pronom personnel complément.

Il suit le verbe et ne peut être déplacé (sauf si le COI est un pronom personnel complément.)

Natures grammaticales pouvant remplir la fonction COI :

  1. Un groupe nominal prépositionnel.
  2. Un pronom personnel complément.
  3. Un verbe à l’infinitif introduit par une préposition.
  • J’ai parlé de la guerre
  • Je lui ai téléphoné.
  • Pense à rentrer si l’orage arrive !
 

La fonction complément d’objet second du verbe (COS) :

Exemple : « Barnabé raconte une histoire drôle à Hortense »

Un verbe ne peut avoir qu’un seul COD ou COI. Si un deuxième complément apparaît derrière le premier, on le nomme « complément d’objet second » (COS), qu’il soit direct ou indirect.

Le complément d’objet second se rencontre avec des verbes comme : donner quelque chose à quelqu’un, parler de quelque chose à quelqu’un, proposer quelque chose à quelqu’un… « quelque chose » = COD, « à quelqu’un » = COS.

Natures grammaticales pouvant remplir la fonction COS :

  1. Un pronom personnel (complément).
  2. Un groupe nominal prépositionnel.
  • On lui a décerné un prix.
  • On a décerné un prix à mon frère.

Les compléments du verbe précisent l’objet sur lequel porte l’action exprimée par le verbe. Ils répondent à la question « quoi ? » (ou à / de quoi ?).

La fonction complément d’objet direct du verbe (COD) :

Exemple : « Barnabé raconte une histoire drôle. »

Direct signifie qu’il est introduit directement, sans préposition.

La plupart du temps, il suit le verbe et ne peut être déplacé.

Natures grammaticales pouvant remplir la fonction COD :

  1. Un nom propre.
  2. Un pronom personnel (complément).
  3. Le pronom relatif « que » dans une proposition subordonnée relative.
  4. Un groupe nominal.
  5. Un verbe à l’infinitif.
  6. Une proposition subordonnée conjonctive
  7. Une proposition subordonnée interrogative indirecte
  8. Une proposition subordonnée infinitive.
  1. J’ai appelé Barnabé.
  2. Je l’ai appelé.
  3. La montre que j’ai achetée à Barnabé est déjà en panne. 
  4. J’ai appelé mon frère.
  5. Je préfère appeler.
  6. Je pense qu’il faut appeler Barnabé.
  7. Je me demande s’il faut appeler Barnabé.
  8. Je regarde Barnabé courir.

La fonction complément d’objet indirect du verbe (COI) :

Exemple : « Barnabé parle à Hortense »

Indirect signifie qu’il est introduit indirectement, avec une prépositionde », « à »…). NB : la préposition n’apparaît pas toujours si le COI est un pronom personnel complément.

Il suit le verbe et ne peut être déplacé (sauf si le COI est un pronom personnel complément.)

Natures grammaticales pouvant remplir la fonction COI :

  1. Un groupe nominal prépositionnel.
  2. Un pronom personnel complément.
  3. Un verbe à l’infinitif introduit par une préposition.
  • J’ai parlé de la guerre
  • Je lui ai téléphoné.
  • Pense à rentrer si l’orage arrive !
 

Les verbes à deux compléments :

Certains verbes peuvent avoir deux compléments, directs ou indirects. Ces deux compléments peuvent se suivre ou être placés de part et d’autre du verbe.

Exemples : 

  • Barnabé raconte une histoire drôle à Hortense.
  • On lui a décerné un prix.
  • On a décerné un prix à mon frère.

Le piège à éviter :

Il n’y a pas de COD derrière le verbe être et les verbes attributifs (verbes d’état : sembler, paraître…), mais des attributs du sujet.

En lien avec cet article :