Mais, mai, met, mets, mes : distinguer les homophones.

« Mes » se prononce [me], et n’est donc pas un homophone de « mais », « mai », « met », « mets » qui se prononcent tous [mɛ]

« Mes » est un déterminant (possessif)

  • Le reconnaître : il se trouve toujours devant un nom commun. On écrit « mes » quand on peut remplacer par « tes ».
  • Exemple : Mes vêtements sont déchirés ==> Tes vêtements sont déchirés.

« Mai » est un nom commun.

  • Le reconnaître : il désigne le cinquième mois de l’année. On écrit « mai » quand on peut remplacer, selon le contexte, par un autre mois.
  • Exemple : Le mois de mai peut être pluvieux. ==> Le mois d’avril peut être pluvieux.

« Mais » est une conjonction de coordination.

  • La reconnaître : elle  coordonne deux propositions. On écrit « mais » quand on peut remplacer par une autre conjonction de coordination, par exemple « et ».
  • Exemple : J’ai mangé des bananes mais je n’aime pas cela. ==> J’ai mangé des bananes et je n’aime pas cela.

« Met » et « mets » sont des formes du verbe « mettre » conjugué au présent.

  • Les reconnaître : puisque ce sont des verbes, ils ont un sujet (sauf à l’impératif). On écrit « mets » si le sujet est la première ou la deuxième personne, « met » si le sujet est la troisième personne.
  • Exemple : Mets la nappe, moi je mets la table.

Aller plus loin :

  • Il existe un autre homophone : une « maie », qui désigne un ancien meuble pour conserver de la farine.

addEn lien avec cet article :