Print Friendly, PDF & Email

Dans un récit, on trouve toujours des descriptions, notamment la description de personnages : les portraits.

Le portrait permet de donner au lecteur les informations qu’il a besoin de connaître pour comprendre l’histoire, mais également de jouer avec les émotions du lecteur : un portrait peut faire rire, faire peur…

Un portrait est le plus souvent rédigé à l’imparfait de l’indicatif.

Le portrait doit commencer par une phrase d’introduction contenant un verbe de perception (voir, apercevoir, entrevoir, deviner…)

Le portrait consiste à présenter l’apparence du personnage (son âge, son physique, ses vêtements…) mais aussi son caractère (ses pensées, son état d’état d’esprit, ses habitudes, ses qualités et ses défauts).

Pour aller plus loin on peut chercher des points communs ou des oppositions entre le physique et le moral (par exemple : un personnage qui a l’air angélique mais qui est très méchant, ou inversement).

PHYSIQUE

Taille (grand, petit…), aspect (mince, gros, imposant, musclé…), apparence (patibulaire, sympathique, jeune, âgé…), chaque partie du corps (visage, tronc, bras, mains, jambes…), vêtements, les parties qui ne seraient pas humaine (leur rôle, leur utilité).

 Moral

Caractère (gentil, méchant, attentionné…), pensées, état d’esprit (optimiste, entreprenant, vindicatif…), habitudes, passe-temps, qualités, défauts.

Rendre une caractéristique remarquable

Quand on décrit un personnage, on est souvent amené à parler de ses qualités et de ses défauts.

Pour cela, on peut employer des adjectifs (attributs du sujet ou épithètes du nom) convenablement accordés. On peut également employer des noms.

On peut faire varier le degré des adjectifs pour rendre une qualité ou un défaut plus spectaculaire :

Barnabé est gentil -> Barnabé est très gentil -> Barnabé est le plus gentil de tous les élèves.

Barnabé n’est pas attentif -> Barnabé est peu attentif -> Barnabé est le moins attentif de tous les élèves.

On peut également exprimer les qualités et les défauts grâce à des comparaisons :

Barnabé est plus gentil qu’Hortense.

Barnabé est moins attentif qu’Hortense.

Hortense et Barnabé sont aussi bon élève l’un que l’autre.

En lien avec cet article :