Publicité
orthographe

Les accents

Publicité

En Ă©tĂ©, un zĂšbre qui mangeait des glaçons a trĂ©buchĂ© sur un bĂąton. AĂŻe !

En français, les accents se placent au dessus des voyelles (sauf la cĂ©dille qui se place en dessous de la consonne c) pour en modifier la prononciation, indiquer l’histoire du mot (accent circonflexe) ou sa classe grammaticale.

Les accents sur « e »

RĂšgle

Un « e Â» ne peut ĂȘtre accentuĂ© que s’il termine une syllabe, c’est pourquoi on ne met jamais d’accent devant une consonne double ni en fin de mot devant « f Â», « r Â», « z Â»

Le -e ne termine pas la syllabe : pas d’accent Le -e termine la syllabe : on met un accent

ef/fec/tu/er

res/pec/ter

man/ger

nez

clé

é/té

ké/pi

pĂš/re

L’accent aigu

On met un accent aigu sur « e » lorsqu’il termine une syllabe et qu’il n’y a pas de -e muet dans la syllabe suivante. Il se prononce alors /e/

bé/tra/ve

sé/ca/teur

es/pé/rer

L’accent grave

On met un accent grave sur « e Â» lorsqu’il termine une syllabe et que la syllabe suivante contient un « e Â» muet. Il se prononce alors /Δ/.

pĂš/re

rĂš/gle

il es/pĂš/re

Exceptions
Mots qui commencent par un préfixe

La rĂšgle ne s’applique pas aux mots (et tous leurs composĂ©s et dĂ©rivĂ©s) qui commencent par un prĂ©fixe

Dé  é  Mé  Pré 

DĂ©/ce/ler

DĂ©/ce/voir

DĂ©/ge/ler

DĂ©/me/ner

DĂ©/me/su/re

DĂ©/pe/cer

DĂ©/te/nir

DĂ©/ve/lop/per

Ă©/le/ver

Ă©/me/ri

Ă©/me/rau/de

Ă©/pe/ler

MĂ©/de/cin

Pré/le/ver

Pré/re/trai/te

Pré/ve/nir

Mots qui terminent toujours par un -s

On met un accent aigu en fin de mot, sauf si celui-ci se termine toujours par « s » :

Le mot se termine toujours par la lettre s : -Ăš Le nom ne prend un -s qu’au pluriel : -Ă©

AprÚs / auprÚs / prÚs (prépositions)

Un/des cyprĂšs (nom commun)

Un/des congrĂšs (nom commun)

Un/des décÚs (nom commun)

DÚs (préposition)

ExprĂšs (adverbe – /s/ non prononcĂ©)

ExprĂšs (adjectif masculin – /s/ prononcĂ©)

Un/des excĂšs (nom commun)

Un/des palmarĂšs (nom commun)

Un/des progrĂšs (nom commun)

Un/des/du succĂšs (nom commun)

TrĂšs (adverbe)

Un bĂ©bĂ© / des bĂ©bĂ©s

Du blĂ© / des blĂ©s

Une clĂ© / des clĂ©s

Un cĂŽtĂ© / des cĂŽtĂ©s

Un dĂ© / des dĂ©s

Un prĂ© / des prĂ©s

Devant la lettre -x

On ne met jamais d’accent devant la lettre -x (qui est l’équivalent de deux consonnes) :

Exercice

ExprĂšs

Les accents sur « a » et « u »

Ils servent uniquement Ă  distinguer certains homophones, comme :

a (verbe avoir) et Ă  (prĂ©position)

la (dĂ©terminant ou pronom) et lĂ  (prĂ©position),

ou (conjonction de coordination) et oĂč (pronom relatif).

L’accent circonflexe

L‘accent circonflexe sert parfois Ă  distinguer des homophones 

tache (salissure) et tĂąche (travail)

(attention : dans la prononciation standard du français, ces mots ne se prononcent pas de la mĂȘme façon).

Dans beaucoup de mots l’accent circonflexe ne sert plus Ă  rien, il marque seulement l’histoire, l’Ă©tymologie du mot.

ForĂȘt 

L’accent circonflexe rappelle que ce mot vient du latin forestis

La cédille

On met une cĂ©dille devant « a, o, u Â» pour faire le son /s/ :

garçon

lança

reçu

On ne met jamais de cĂ©dille devant « e, i, y Â» :

Efface

Merci

Nancy

Accentuer les majuscules ?

Normalement, on ne met pas d’accent sur les lettres majuscules. Cependant, avec l’informatique cet usage se rĂ©pand de plus en plus.

Les accents ont une histoire


Le mot « accent » vient du latin accentus : « l’intonation ». C’est un signe de ponctuation placĂ©, dans de nombreuses langues, au-dessus des lettres pour en changer le son. En français, seules les voyelles (sauf le y) peuvent porter un accent.

Les accents n’ont pas toujours existĂ© en français, ils sont mĂȘme assez rĂ©cents ! Le français vient en grande partie du latin, langue dans laquelle il n’y a pas d’accent. Les accents du français viennent du grec. Le « français » s’est imposĂ© en France Ă  partir du XI° siĂšcle, et l’accent aigu a Ă©tĂ© « inventĂ© » en 1533 seulement.

L’accent circonflexe L’accent circonflexe est introduit Ă  partir de 1604 par un groupe de femmes influentes (les « prĂ©cieuses ». MoliĂšre s’est moquĂ© d’elles dans sa piĂšce de thĂ©Ăątre intitulĂ©e Les PrĂ©cieuses ridicules), surtout madame de SĂ©vignĂ©. A cette Ă©poque, les femmes avaient peu droit Ă  l’instruction, peu d’entre elles savaient le latin, dont la connaissance Ă©tait nĂ©cessaire pour lire correctement. Elles se servent de l’accent circonflexe pour remplacer toutes les lettres qui ne se prononcent pas. L’usage de l’accent circonflexe est officialisĂ© Ă  partir de 1740 seulement. Exemples : tempeste ==> tempĂȘte (latin tempestas), teste ==> tĂȘte (ancien français teste).

La cĂ©dille La cĂ©dille vient de l’espagnol («cedilla » = « petit z ». Elle n’existe plus en espagnol aujourd’hui)et se rĂ©pand Ă  partir du XVII° siĂšcle.

L’accent grave L’accent grave apparaĂźt Ă  la fin du dix-huitiĂšme. Il ne faut pas se fier Ă  sa prononciation pour choisir entre les accents ! En effet, chaque rĂ©gion a une façon particuliĂšre de prononcer les voyelles, qui n’est pas toujours en accord avec la prononciation française standard (indiquĂ©e par le dictionnaire). Prononcez la phrase « Je bois du cafĂ© au lait et il est bon » pour faire un essai


En lien avec cette leçon sur les accents

Publicité