Publicité
Grammaire

Les expansions du nom

Publicité

Les expansions du nom servent Ă  prĂ©ciser un nom, Ă  donner des dĂ©tails sur ce nom Ă  l’intĂ©rieur d’un groupe nominal : on peut donc toujours les supprimer.

La fonction « expansion du nom Â» change de dĂ©nomination selon la classe grammaticale qui remplit ce rĂŽle.

Résumé en image

Les expansions du nom
Les expansions du nom – (c) cours2français.net

Les adjectifs (nature) Ă©pithĂštes (fonction)

Lorsque l’expansion du nom est un adjectif (nature), on dit qu’il est Ă©pithĂšte (fonction).

ATTENTIONAttention : Ă©pithĂšte (qui vient d’un mot grec voulant dire « ajouter ») est un mot fĂ©minin.

Un adjectif peut se trouver avant le nom (antéposé) ou aprÚs le nom (postposé) auquel il se rapporte.

L’épithĂšte dĂ©tachĂ©e

L’Ă©pithĂšte est dĂ©tachĂ©e lorsqu’elle est sĂ©parĂ©e du nom auquel elle se rapporte par une ponctuation faible (virgule, point-virgule, deux points, parenthĂšse, tiret). Les adverbes comme « trĂšs Â», qui peuvent se glisser entre le nom et l’adjectif, ne comptent pas

BarnabĂ©, blessĂ©, n’a pas pu participer au match de foot.

L’épithĂšte liĂ©e

L’Ă©pithĂšte est liĂ©e lorsqu’elle n’est pas sĂ©parĂ©e du nom auquel elle se rapporte.

RomĂ©o, le jeune chien de BarnabĂ©, n’est pas trĂšs obĂ©issant.

Les groupes nominaux prépositionnels (nature) compléments du nom (fonction)

Lorsque l’expansion du nom est un groupe nominal prĂ©positionnel (nature), on dit qu’il est complĂ©ment du nom (fonction).

La plupart du temps les groupes nominaux prĂ©positionnels complĂ©ments du nom commencent par les prĂ©positions « de/du/d’ », « Ă /au/aux ».

Le chien de BarnabĂ© a mordu la grand-mĂšre d’Hortense

Les propositions subordonnées relatives (nature) compléments du nom antécédent (fonction)

Lorsque l’expansion du nom est une proposition subordonnĂ©e relative (nature), on dit qu’elle est complĂ©ment du nom antĂ©cĂ©dent (fonction).

Une PSR commence par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, oĂč, lequel, duquel
).

Un pronom n’a pas de sens par lui-mĂȘme. Il lui faut un antĂ©cĂ©dent (toujours devant lui) pour lui donner un sens.

Les histoires que raconte Barnabé sont amusantes.

L’apposition (fonction)

La fonction « apposition Â» est remplie par diffĂ©rentes natures (sauf l’adjectif). L’apposition est sĂ©parĂ©e du nom auquel elle se rapporte par une ponctuation faible.

Barnabé, ce grand garçon de dix-sept ans, dort encore avec la lumiÚre allumée.

Dans cet exemple, le groupe nominal « ce grand garçon de dix-sept ans Â» est apposĂ© au nom BarnabĂ©.

Le piĂšge Ă  Ă©viter

ATTENTIONIl n’y a pas d’expansion du nom derriĂšre le verbe ĂȘtre (et tous les verbes attributifs), mais des attributs du sujet.

En lien avec cette leçon sur les expansions du nom

Publicité