Print Friendly, PDF & Email

Il existe deux versions de cette leçon :
Version 1 : terminologie traditionnelle de la grammaire.
Version 2 : terminologie de l’éducation nationale (BO du 26/07/2018).

Cliquez sur la version désirée ci-dessous.La version sélectionnée apparaît en vert.

– Une phrase est une suite ordonnée de mots : elle commence par une majuscule, se termine par un point, a un sens.
– Une proposition est un groupe de mots liés par le sens et comportant un verbe conjugué. Il y a, dans une phrase, autant de propositions que de verbes conjugués.
– Une phrase peut être verbale (contenir un verbe conjugué) ou non verbale (ne pas contenir de verbe conjugué).
– Analyser une phrase, c’est analyser son TYPE, sa FORME, son nombre de propositions et sa VOIX.

Exemples :

1. [Barnabé a mangé des bonbons] et [en a donné à Hortense.]

2. Comme Barnabé a l’air heureux de manger des bonbons !

3. Ne mange pas de bonbons !

4. Barnabé a-t-il mangé tous ses bonbons ?

Types de phrases :

  • La phrase déclarative (1): phrase « habituelle », terminée par un point. Elle transmet une information.
  • La phrase exclamative (2) : phrase terminée par un point d’exclamation. Elle exprime un sentiment, une émotion.
  • La phrase injonctive (3) : phrase terminée par un point ou un point d’exclamation. Elle contient un verbe à l’impératif ou un autre moyen grammatical de donner un ordre.
  • La phrase interrogative (4) : phrase terminée par un point d’interrogation. Elle pose une question.

Formes de phrases :

  • La phrase affirmative (1,2,4) : phrase qui affirme un fait.
  • La phrase négative (3) : phrase qui nie un fait. Le plus souvent, la négation est exprimée par « nepas » (ou « ne…plus », « ne…que », « ne…jamais »). La négation encadre le verbe.

Complexité de phrase (nombre de propositions) :

  • La phrase simple (2,3,4): phrase formée d’une seule proposition (un seul verbe conjugué).
  • La phrase complexe (1) : phrase formée de deux propositions ou plus (deux verbes conjugués ou plus).

Voix de la phrase.

  • La phrase à la voix active : le sujet réalise l’action exprimée par le verbe. Il y a un COD.
    • Barnabé mange des bonbons.
  • La phrase à la voix passive : le sujet subit l’action exprimée par le verbe. L’action est réalisée par le complément d’agent.
    • Des bonbons sont mangés par Barnabé.

– Une phrase est une suite ordonnée de mots : elle commence par une majuscule, se termine par un point, a un sens.
– Une proposition est un groupe de mots liés par le sens et comportant un verbe (conjugué à un mode personnel ou non conjugué, aux modes participe ou infinitif).
– Une phrase peut être verbale (contenir un verbe conjugué) ou non verbale (ne pas contenir de verbe conjugué).
– Analyser une phrase, c’est analyser son TYPE, sa FORME, son nombre de propositions et sa VOIX.

Exemples :

1. [Barnabé a mangé des bonbons] et [en a donné à Hortense.]

2. Comme Barnabé a l’air heureux de manger des bonbons !

3. Ne mange pas de bonbons !

4. Barnabé a-t-il mangé tous ses bonbons ?

5. C’est Barnabé qui a mangé tous les bonbons !

6. Les bonbons, c’est Barnabé qui les a mangés. 

7. Il arrive que Barnabé mange des bonbons.

Types de phrases :

  • La phrase déclarative (1): phrase « habituelle », terminée par un point. Elle transmet une information.
  • La phrase injonctive (3) : phrase terminée par un point ou un point d’exclamation. Elle contient un verbe à l’impératif ou un autre moyen grammatical de donner un ordre.
  • La phrase interrogative (4) : phrase terminée par un point d’interrogation. Elle pose une question.

Formes de phrases :

  • La phrase affirmative (1,2,4) : C’est la phrase habituelle. Elle permet d’affirmer quelque chose.
  • La phrase négative (3) : phrase qui permet de nier quelque chose. Le plus souvent, la négation est exprimée par « nepas » (ou « ne…plus », « ne…que », « ne…jamais »). La négation encadre le verbe.
  • La phrase exclamative (2) : phrase qui permet d’exprimer ou renforcer un sentiment, une émotion, un souhait en employant le point d’exclamation à l’écrit et une intonation montante à l’oral.
  • La phrase emphatique (5,6) : phrase qui permet de mettre en relief un élément en le plaçant au début, en le répétant ou en changeant l’ordre habituel.
  • La phrase impersonnelle : phrase qui contient un verbe à la forme impersonnelle (un verbe conjugué à la troisième personne du singulier, dont le sujet « apparent » est « il »).

Complexité de phrase (nombre de propositions) :

  • La phrase simple (2,3,4): phrase formée d’une seule proposition (un seul verbe conjugué).
  • La phrase complexe (1,6,7) : phrase formée de deux propositions ou plus (deux verbes conjugués ou plus).

Voix de la phrase.

  • La phrase à la voix active : le sujet réalise l’action exprimée par le verbe. Il y a un COD.
    • Barnabé mange des bonbons.
  • La phrase à la voix passive : le sujet subit l’action exprimée par le verbe. L’action est réalisée par le complément d’agent.
    • Des bonbons sont mangés par Barnabé.