La ponctuation.

 

La ponctuation donne des indications indispensables à la lecture des textes écrits.
Elle souligne les relations logiques qui existent entre les phrases, les propositions et les groupes de mots.
Elle donne des indications sur la hauteur de la voix, et peut transmettre les sentiments du locuteur (celui qui parle).

 La ponctuation forte :

  • La ponctuation forte se trouve entre les phrases.
  • Ces signes de ponctuation sont toujours suivis de majuscules !
Nature du signe
de ponctuation
Fonction du signe
de ponctuation
Exemples

Le point

( . )

  •   Clôt la phrase déclarative.
  •   Indique une intonation descendante à l’oral.

Barnabé et Hortense sont amis. Ils sont inséparables.

Le point d’interrogation

( ? )

  •   Clôt la phrase interrogative.
  •   Indique une intonation montante à l’oral.

Combien de temps Barnabé a t-il mis pour faire ses devoirs ?

Le point d’exclamation

( ! )

  •   Clôt les phrases exclamatives et injonctives.
  •   Indique un sentiment du locuteur.

Quelle joie !
Apporte-moi ce livre !

Le point de suspension

( )

  •   Signale qu’une phrase est inachevée.
  •   Indique une hésitation ou un silence.

Si tu veux bien te donner la peine…

 

La ponctuation faible :

  • La ponctuation faible se trouve à l’intérieur des phrases.
  • Ces signes de ponctuation, hormis les tirets et les guillemets, ne sont jamais suivis de majuscules !
Nature du signe
de ponctuation
Fonction du signe
de ponctuation
Exemples

La virgule

( , )

  •   Sépare des mots ou des groupes de mots dans une phrase.

Hortense prend son livre, s‘installe sur le canapé, et commence à lire.

Le point-virgule

( ; )

  •   Sépare deux propositions de signification voisine dans une   phrase.

Le vainqueur laissait sa joie s’exprimer ; la fierté se lisait sur son visage.

Les deux-points

( : )

  •   Introduisent une explication, une citation ou une prise de parole.

Barnabé entendit soudain une voix derrière lui : le fantôme était en train de chanter !

Les parenthèses

(  )

  •   Introduisent une explication, une précision, sur ce qui vient d’être dit.

Barnabé (l’ami de Hortense) se promène dans la rue.

Le tiret

( )

  •   Indique un changement de locuteur dans le dialogue.

– Qui est-là ?

C‘est moi, dit Hortense.

Les guillemets

( « … »  )

  •   Encadre une citation ou les paroles prononcées par un personnage.

« Je les tiens,   vous ne vous échapperez-plus ! », s‘exclama la sorcière.


En lien avec cet article :

EXERCICES

> Exercice n°1